En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. J'accepte

Top

Vis ma vie d’étudiants : parole aux gagnants !

Concours Passerelle / Parole aux Écoles  / Vis ma vie d’étudiants : parole aux gagnants !

BLOG

Vis ma vie d’étudiants : parole aux gagnants !

Jeu Vis ma vie d'étudiantDécouvrez l’envers du décor…

Ils sont treize étudiants, de profils divers (BTS, DUT, licence, reprise d’études…), pour la plupart inscrits au Concours Passerelle. Leur point commun ? Avoir eu la chance d’être tirés au sort, dans le cadre de notre grand jeu-concours Vis ma Vie d’étudiant, pour être immergés, l’espace d’une journée, au sein de l’une de nos 13 Grandes Écoles de management. Entre le 14 mars et le 26 avril, tous ont vécu une expérience hors du commun, qu’ils nous racontent dès maintenant.

 

EDC Paris Business School, les 14 et 15 mars

Anass M., 20 ans, actuellement en Licence 3 AES (Administration économique et sociale) à l’université Montpellier 3. 

« Une école au coeur d’un quartier moderne et dynamique. »

edc« A mon arrivée à la gare, j’ai été accueilli par trois étudiants de première année de Programme Grande Ecole qui m’ont ensuite fait découvrir Paris et La Défense, quartier d’affaire moderne et dynamique au cœur duquel se trouve l’EDC Business School. Le jour de mon immersion au sein de l’école, j’ai choisi d’assister à un cours de marketing, intégré au Parcours International Business de l’EDC, 100 % en anglais. Nous avons travaillé par groupes de trois-quatre. En s’inspirant de deux entreprises déjà existantes, il fallait créer sa propre société. N’ayant jamais travaillé sur le montage d’un projet de A à Z en BTS, ce cours pratique m’a beaucoup intéressé. J’ai aussi découvert une vie associative bien plus riche que ce que nous connaissons à l’université. Cette journée en immersion m’a permis de me faire une idée plus précise de l’univers des grandes écoles de management. J’y ai aussi fait de très belles rencontres : j’ai d’ailleurs gardé contact avec plusieurs étudiants rencontrés sur place. En bref, l’opération Vis ma vie m’a conforté dans mon choix de vouloir intégrer une Grande école de commerce, et probablement une de celles du Concours Passerelle. »[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]

Rennes School of Business, les 15 et 16 mars

Donia B., 19 ans, en BTS Commerce International à Saint-Maur.

 « Une ville entre vieilles pierres et vie étudiante trépidante. »

« Après avoir posé ma valise chez l’étudiante qui m’hébergeait, le groupe d’étudiants venus m’accueillir à la gare m’a fait visiter la ville de Rennes que je ne connaissais pas. J’ai découvert une ville à la fois pleine de charme – avec ses vieilles pierres et ses quartiers piétonniers – et ultra branchée, avec de nombreux bars et restaurants fréquentés par les jeunes. Nous avons dîné dans une excellente crêperie bretonne et le repas fut propice aux échanges sur la vie étudiante locale. Rennes semble être la ville étudiante par excellence. Tous les aménagements sont prévus en

termes de logements et transports pour permettre aux jeunes de faire leurs études dans les meilleures conditions. Le lendemain matin, j’ai assisté à plusieurs cours dont Business ethics, un cours 100 % en anglais – Rennes BS ayant une forte dimension internationale – sur l’éthique au travail. Son thème : « Comment réagir quand on découvre que son entreprise se livre à des faits répréhensibles ? ». En BTS, nous abordons également cet aspect mais de manière moins approfondie et nettement plus théorique. C’est pourquoi, j’ai trouvé ce cours très captivant. L’après-midi, j’ai assisté à une course de karting inter associations, c’était vraiment sympa ! L’école met vraiment tout en œuvre pour que les étudiants soient le plus intégrés possibles pendant leurs années de scolarité. Au niveau de l’école en elle-même, j’’ai adoré son design très moderne, avec un vrai coup de cœur pour le couloir des associations, entièrement décoré de palmiers. En bref, l’opération Vis ma vie m’a permis de passer une soirée et une journée très enrichissantes, peuplées de belles rencontres, mais qui m’a surtout montré l’ensemble des facettes d’une Grande École de management.»

EM Normandie, les 15 et 16 mars 2017

Caroline M., 21 ans, en BTS Etudes et Economie de la Construction en alternance à Tours. 

« Séduite par l’esprit d’équipe et l’organisation des associations étudiantes. »

« Ce sont des étudiants d’une association chargée de la promotion de l’école qui m’ont accueillie et qui m’ont accompagnée tout au long de ces deux jours. Je peux dire que l’organisation était en bien ficelée. A mon arrivée, ils m’ont d’abord fait visiter Caen, que j’ai trouvée très dynamique, tout en restant à taille humaine, avant de m’emmener dîner au restaurant. Le lendemain matin, j’ai eu la chance de suivre trois cours : Géopolitique, Développement durable et Espagnol. L’après-midi, j’ai participé à la réunion d’une association qui avait organisé la veille, un laser game au sein de l’école. Au programme de cette réunion d’étudiants : bilan budgétaire, organisation d’un futur tournoi de rugby et préparation d’un rapport d’activité. J’ai trouvé cette activité très instructive. Cela m’a permis de réaliser l’investissement réel des associations étudiantes et de mieux comprendre leur fonctionnement. Au cours de cette journée, j’ai échangé avec de nombreux étudiants. J’ai glané un grand nombre d’informations sur l’école et la vie sur le campus, mais aussi des conseils sur les épreuves du Concours Passerelle que j’allais bientôt passer. Cela m’a vraiment motivée à faire partie de la prochaine promo d’une des 13 Grandes Écoles ! »

Telecom EM, les 21 et 22 mars

Yann S., 19 ans, en BTS Communication à Strasbourg.

« Impressionné par la taille et la modernité du campus. »

« Dès mon arrivée, j’ai été impressionné par le campus à l’américaine avec logements étudiants, complexes sportifs, cafétérias, boutiques, bars… La taille et la modernité des amphis m’ont également frappé, avec une mention toute particulière pour le workplace, grande salle de travail en libre accès pour les étudiants.
Le soir de mon arrivée, j’ai dîné avec des étudiants, issus de divers cursus et ayant réussi le Concours Passerelle l’an passé. tem-vis-ma-vieNos échanges ont été très instructifs : ils m’ont fait part de leurs expériences respectives et donné des conseils très utiles pour les épreuves, notamment pour l’oral. Le lendemain, toujours accompagné par des étudiants de l’école, j’ai visité les bureaux des différentes associations de Télécom EM. J’ai ensuite assisté à une Olympiade d’associations et ce fut l’occasion pour leurs responsables de m’expliquer le rôle essentiel de ces associations sur le campus, entre esprit de camaraderie et compétition. Une facette des Grandes écoles de commerce qui m’est inconnue en BTS, et cette ambiance chaleureuse et conviviale, dans un esprit d’intégration constante, m’a vraiment beaucoup plu.
 »

Montpellier Business School, les 27 et 28 mars

Olivier D., 20 ans, en BTS Technico-Commercial à Vitry-sur-Seine.

« La journée a confirmé tous mes a priori positifs sur les écoles de management ! »

« Très spmbs-vis-ma-vie-4ortif, je souhaite intégrer l’une des écoles du Concours Passerelle dans l’optique de créer, à terme, ma salle de sport. Le jour J, j’ai été accueilli à la gare de Montpellier par deux étudiants de première année de Programme Grande Ecole. Ils m’ont fait visiter la ville pour laquelle j’ai eu un vrai coup de cœur. J’ai adoré son archimbs-vis-ma-vie-2tecture qui surfe entre l’ancien et le contemporaine, son climat ensoleillé et sa proximité avec la plage. Le rêve lorsque l’on est parisien ! C’est aussi « la » ville étudiante par excellence, avec d’e nombreux lieux de rencontre et d’échanges pour les jeunes.  Le lendemain, c’était ma journée d’immersion au sein de Montpellier Business School. J’ai donc participé à un cours de management. Au programme : présentations par groupes de simulations de cas d’entreprise. mbs-vis-ma-vie-2Il fallait trouver des solutions à certains litiges, apporter un dynamisme à l’effectif de vente… Le vrai plus de cette école est la proximité élèves-professeurs. C’est rassurant de savoir qu’on est épaulé dans son apprentissage. J’ai également rencontré les membres des différentes associations de l’école, avec une mention spéciale pour le Bureau des Sports. J’ai adoré, tant les activités proposées que la nécessité de gérer un budget ou de prospecter pour trouver des adhérents. En bref, la journée a confirmé tous mes a priori positifs sur les grandes écoles de management ! »

Grenoble EM, les 2 et 3 avril

Margaux F., 19 ans, en DUT Techniques de Commercialisation à Valence. 

« Des modes d’apprentissage proches de la vie en entreprise. »

« A mon arrivée à Grenoble, j’ai été accueillie par deux étudiants de l’association Escapade, qui est en charge de la promotion de l’école tout au long de l’année, ainsi que de l’accueil des admissibles pendant la période des oraux. Nous avons commencé par visiter la ville. Contre toute attente, je me suis rendue compte que tout était mis à disposition des étudiants en matière de loisirs, transports ou logements… dans l’objectif de simplifier au maximum leur vie étudiante. Le bonus de cette ville est également de n’être qu’à seulement une heure des pistes de ski ! J’ai également eu l’occasion d’échanger avec trois étudiantes qui étaient de retour d’un échange universitaire l’étranger : une à Singapour, une en Chine et la troisième à Madrid. Ces expériences enrichissantes ont de quoi faire rêver, surtout pour moi qui souhaite vraiment faire un parcours international ! J’ai ensuite eu la chance de visiter GEM bis, le pôle technologique et d’innovation de l’école, flambant neuf. J’ai craqué sur une salle dédiée à l’innovation marketing, avec des cabines d’essayage connectées, pour étudier les comportements des acheteurs. Nous avons aussi visité un département créateur de serious games. L’après-midi, j’ai participé à un jeu d’équipe. Deux d’entre nous devaient construire un circuit de billes selon les instructions d’un troisième étudiant, qui tenait le plan. Un moyen ludique et concret d’approfondir la théorie, très proche des impératifs de la vie en entreprise. »

Burgundy Business School, les 3 et 4 avril

Mickaël C., 29 ans, en reprise d’études après une licence en droit et un DU en sciences.

« Un environnement où diversité rime avec richesse. »

« Après avoir passé quelques années à l’étranger – j’ai vécu deux ans au Canada notamment – je me suis inscrit au Concours Passerelle dans l’optique d’intégrer une des écoles qui forme au management du luxe. Du début à la fin de mon séjour, ce sont les membres du Bureau des Elèves qui se sont occupés de moi. A mon arrivée, ils m’ont fait visiter le cœur de ville de Dijon composé de rues entièrement piétonnes. J’ai beaucoup apprécié cette ville, qui conjugue fort intérêt historique et une vraie dimension étudiante, très dynamique et conviviale. Quant au campus, je l’ai trouvé très accueillant, avec ses vastes verrières lumineuses et ses pelouses environnantes. Côté cours, j’ai assisté à un cours d’anglais, dont les échanges étaient très intéractifs entre le professeur d’origine américaine, et les étudiants. Lors de cette opération Vis ma vie, j’ai été très sensible à l’accueil et à la disponibilité des étudiants, qui m’ont rassuré quant à la difficulté des épreuves, mais surtout à mes chances de réussite au concours. Selon eux, mon parcours atypique, loin d’être un frein, devrait être un atout pour les jurys. Et tout ce que j’ai vu sur place m’a confirmé que je me trouvais dans un environnement où diversité rime avec richesse ! »

EM Strasbourg, les 4 et 5 avril

Anaïs M., 20 ans, en DUT GEA (Gestion des entreprises et des administrations) à Amiens.

« Une ambiance conviviale, des promotions soudées. »

em-strasbourg« Je me suis inscrite au Concours Passerelle car j’aimerais me diriger vers une spécialisation achats, voire vers un double diplôme. J’ai vraiment trouvé dans cette école une ambiance chaleureuse et conviviale, qui semble-t-il, contribue à souder étroitement des promotions de plusieurs centaines d’étudiants ! Les étudiants m’ont fait visiter le campus, notamment les bureaux des associations. Sports, multimédia, international, arts, humanitaire… Il y avait des associations pour tous les goûts, ce qui contraste avec mon IUT, dans lequel nous n’avons qu’une seule association, le BDE. em-strasbourgL’après-midi, l’une des associations proposait un jeu, sur le thème « Masterchef » : trois équipes de quatre devaient réaliser des spécialités américaines, à partir d’ingrédients imposés. Cet événement assez ludique avait pour objectif de resserrer les liens entre les étudiants, autour d’une activité amusante. J’ai également pu participer à un cours de Marketing, visiter la belle ville de Strasbourg et son parc de l’Orangerie à deux pas de l’école, et enfin déguster la célèbre tarte flambée alsacienne ! Je me suis vraiment sentie à ma place dans cet univers, et ce séjour m’a conforté dans mon choix de vouloir intégrer un Grande École de commerce. »

ESC Pau, les 6 et 7 avril 2017

Emmanuel L., 22 ans, en Licence éco-gestion à Clermont Ferrand.

« Une intégration directe à la vie d’étudiant du Sud-Ouest. »

« Lors de mon séjour en immersion au sein de l’ESC Pau, j’ai pu intégrer pour une journée la promo des apprentis de deuxième année spécialité Marketing. Au cours de cette journée, j’ai pu échanger avec des apprentis sur ce parcours qui m’intéresse pour la suite de mes études. Le contact s’est fait rapidement avec les étudiants alors que je ne venais d’arriver que depuis la veille ! J’ai ensuite pu découvrir la ville de Pau lors d’une visite faites par des étudiants, et admirer la vue sur les montagnes depuis la terrasse d’un bar du Boulevard des Pyrénées ! La journée s’est finie par un entrainement avec l’équipe de rugby de l’école, afin de me préparer à intégrer le groupe pour l’an prochain ! Qui sait…

ICN Business School, les 6 et 7 avril

Pierre J., 21 ans, en prépa ATS (Adaptation technicien supérieure), après un BTS Conception et Réalisation de Systèmes Automatiques à Strasbourg.

« La découverte d’un univers inconnu et passionnant. »

« J’ai pris le jeu Vis ma Vie comme une formidable opportunité de découvrir un univers encore inconnu pour moi, celui des grandes écoles de management. L’accueil, très chaleureux, m’a donné l’occasion de me rendre compte que la proximité avec les étudiants était l’un des points forts d’ICN Business School. C’est le Président du BDE qui m’a servi de guide. Il m’a confié qu’il gérait un budget de quelques centaines de milliers d’euros pour l’organisation de divers évènements inter étudiants tout au long de l’année : un vrai challenge, et un réel bonus à inscrire sur son CV !
Il m’a aussi fait visiter les locaux du nouveau campus. Des infrastructures spacieuses et lumineuses, avec un design moderne : un vrai plus pour les étudiants ! Côté cours, j’ai assisté à un cours sur la manipulation médiatique, appuyé par des contenus vidéo et audio et alimenté par de nombreuses anecdotes de la part du professeur. Et tout cela n’était qu’un aperçu des richesses de l’école, qui propose énormément d’options : RH, finance, marketing… Sans parler de l’importance de la dimension internationale. J’ai vraiment apprécié cette immersion au sein d’ICN Business School qui était une école que je connaissais finalement peu. Cela m’a permis d’être au cœur de la vie étudiante et de découvrir une ville plus étudiante que je ne l’imaginais. L’opération Vis ma vie permet une découverte 360° de l’environnement des Grandes Écoles de commerce. Si l’opération se renouvelle, je recommande à tout le monde d’y participer. 

La Rochelle Business School, les 12 et 13 avril

Mohamed El L., 21 ans, en BTS Technico-Commercial à Vitry-sur-Seine.

« Un vrai melting-pot qui donne une dimension très internationale à l’école. »

« La Rochelle n’a rien à voir avec ma ville d’origine. Je n’avais jamais visité cette ville et j’ai adoré ses vieilles ruelles, son environnement (l’océan et l’Ile de Ré à quelques kilomètres) mais j’ai surtout été surpris de constater qu’il s’agissait d’une vraie ville étudiante. Lors de mon immersion au sein de l’école, j’ai participé à un cours de RSE (Responsabilité sociale des entreprises). Le professeur, chercheur et membre de l’AFNOR, avait une véritable expertise, s’appuyait sur des exemples très concrets, et favorisait la participation active des étudiants. La dimension « vie associative » m’a, elle aussi, beaucoup intéressé. J’ai eu l’occasion d’assister à une répétition d’une représentation de théâtre organisée par des étudiants. C’était vraiment très sympa de voir l’envers du décor. Ce qui m’a frappé, c’est le nombre d’étudiants étrangers présents sur le campus. Un vrai melting-pot qui donne une dimension très internationale à l’école. Ce sont autant d’éléments qui contribuent à donner une atmosphère conviviale et propice au partage. Cela doit être agréable d’étudier dans un environnement aussi favorable. Je suis ravie d’avoir participé au jeu Vis ma vie car il m’a permis de découvrir une école qui n’était pas spécialement dans ma liste, mais qui a été une vraie bonne surprise et dans laquelle je serais ravi d’aller passer les oraux, si j’en ai l’occasion. »

Groupe ESC Troyes,  les 17 et 18 avril

Angéline F., 19 ans, en DUT Techniques de Commercialisation en alternance à Evry.

« Un environnement propice au montage de projets, notamment à l’international. »

« A Troyes, j’ai découvert un cadre de vie très agréable, avec une ambiance de province conviviale. J’ai été frappée de constater que la ville avait beaucoup de charme, avec ses maisons à colombages et sa cathédrale. J’ai également découvert les nouveaux locaux de l’école, quasi-futuristes. Le Groupe ESC Troyes mise beaucoup sur l’international et l’entreprenariat. J’y ai découvert l’existence d’un incubateur, ainsi que la possibilité de créer des projets en partenariat avec des écoles de tourisme ou d’ingénieurs, ce qui pourrait m’aider à alimenter ma réflexion entrepreneuriale ! Les étudiants qui m’ont accueillie se sont montrés très réceptifs et intéressés par mon projet professionnel : monter mon entreprise en Corée du Sud. Je pense soit à de la restauration, soit à une application qui permette de tracer et d’étiqueter les vêtements dans un dressing. Le haut niveau des enseignants rencontrés, à la fois professionnels et chercheurs, m’a convaincu quant à ma poursuite d’étude dans une Grande École de commerce. »

ESC Clermont, le 26 avril

Iris B., 19 ans, en DUT Techniques de Commercialisation en région lyonnaise.

« J’ai adoré travailler sur un projet comme le TedX. »

« J’ai été accueillie à l’occasion d’une journée de travail sur le premier TedX ESC Clermont, et j’ai découvert à la fois une méthode de travail par projet que le projet TedX lui-même. Apprendre à travailler en équipe sur de vrais projets d’envergure, c’est vraiment génial et je me suis retrouvée en quelques heures à vivre la même excitation et les mêmes angoisses que les étudiants de 1ère année qui travaillent sur ce projet depuis le début de l’année. Ils m’ont accueillie comme une des leurs et m’ont invité à participer de manière active au projet alors que je ne connaissais pas ou très peu les TedX. J’ai vraiment adoré cet aspect très concret, où chaque groupe est réellement responsable de sa partie. J’ai particulièrement apprécié l’émulation autour du projet, entre les étudiants, les profs, les speakers… J’ai aussi visité le campus, super sympa en plein centre-ville avec une ambiance très chaleureuse et nous sommes sortis avec la même équipe d’étudiants. Ils m’ont parlé de la vie à Clermont et au sein de l’école, de la campagne BDE qui s’était déroulée peu de temps avant, de leurs réflexions sur les choix à l’international, de profs emblématiques sur les nouveaux métiers notamment. Franchement, je crois avoir eu une vision fidèle de cette école et j’ai hâte de voir ce qu’ils mettent en place pour les oraux, si je suis admissible… Ils me l’ont d’ailleurs un peu dévoilé, mais ça reste entre nous 😊

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

676ebd77a5f23a27bf50aa4d38531018****