En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. J'accepte

Top

Quels métiers après un Bac+5 dans une Grande Ecole de Management ?

Concours Passerelle / S'orienter  / Quels métiers après un Bac+5 dans une Grande Ecole de Management ?

BLOG

Grande Ecole de Management

Quels métiers après un Bac+5 dans une Grande Ecole de Management ?

Après un cursus en Grande Ecole de Management, les diplômés n’ont que l’embarras du choix, tant la palette des opportunités professionnelles (et la qualité de l’insertion) sont au rendez-vous.

Selon l’enquête 2017 de la Conférence des Grandes Ecoles, dont font partie les 13 établissements du Concours Passerelle, cinq secteurs absorbent à eux seuls plus de sept sortants sur dix des écoles de commerce et de management à Bac+5 : le commerce et la distribution, le marketing, les bureaux d’études et le conseil, l’administration – finance – comptabilité et les cabinets d’audit.

Toutefois, l’éventail des secteurs, et donc des métiers possibles est bien plus vaste : les diplômés peuvent aussi se diriger vers les ressources humaines, la communication, la logistique… Et bien sûr, créer leur entreprise. Revue de détail des principaux débouchés envisageables.

Commerce et distribution : forte demande et évolution garantie.

Toutes les entreprises ont besoin de commercialiser leurs produits. C’est pourquoi les débouchés sont excellents dans le secteur, dans tous les domaines d’activité et dans tous les types de structures, des grands groupes aux TPE. Avec de réelles possibilités d’évolution vers des postes de management d’équipe, puis de direction.

Attaché ou ingénieur commercial

Souvent jeune diplômé, l’attaché ou l’ingénieur commercial a pour mission de développer le chiffre d’affaires d’un secteur géographique ou d’une catégorie de produits.

Chef des ventes

A la tête d’une équipe de vendeurs, il est chargé de faire appliquer sur le terrain les objectifs de vente de son secteur.

Chef de zone export

Il commercialise des biens dans un pays ou sur une zone à l’étranger.

Directeur commercial.

Ce cadre expérimenté supervise l’ensemble de la stratégie de vente d’un secteur.

Marketing et publicité : du sur-mesure pour les diplômés de Grande Ecole de Management

Ces deux domaines d’activité rassemblent des professionnels chargés de réfléchir à la façon de vendre un produit, de valoriser une marque, pour gagner des parts de marché. Le secteur se partage entre agences spécialisées, start-up et entreprises de toutes tailles. Sa palette de débouchés va de la mode à la grande distribution, en passant par la cosmétique ou la banque.

Assistant et chef de produit

Poste souvent dévolu aux jeunes diplômés, le chef de produit et son assistant interviennent à toutes les étapes de la vie d’un produit (conception, fabrication, plan marketing, mise en vente).

Chargé d’études marketing

Sa fonction ? Regrouper et synthétiser le maximum d’informations concernant un produit afin de proposer des actions commerciales, en grande entreprise, cabinet spécialisé ou institut de sondage.

Responsable Merchandising

Son job : trouver la bonne mise en place du produit en magasin (le plus souvent dans la grande distribution). Un poste riche en déplacements et très formateur.

Chef de publicité

Ce responsable commercial, généralement embauché par une régie, est chargé de démarcher les annonceurs potentiels pour un ou plusieurs supports. Débutants  bienvenus.

Directeur Marketing

Ce cadre supérieur détermine la stratégie de lancement de produits, ainsi que leur image de marque. Quelques années d’expérience s’imposent avant de prétendre à cette fonction.

L’économie digitale, nouvel Eldorado pour les jeunes diplômés

La digitalisation de l’économie a entraîné le recueil par les entreprises d’un nombre croissant de données numériques (big data) sur les habitudes de consommation ou les profils de leurs clients. A la clé, le boom d’agences de communication plus ou moins spécialisées et très friandes des jeunes diplômés d’écoles de management. Ceux-ci y exerceront de nouveaux métiers, souvent à mi-chemin entre marketing et communication :

Data analyst ou data scientist, chargé de l’analyse de ces données

Responsable du marketing digital (ou community manager, social media manager…), chargé de promouvoir l’image de marque d’une institution sur les réseaux sociaux et le web

Chef de projet multimédia. En agence ou en entreprise high-tech, son travail consiste à décliner le projet en fonction de la demande des clients et de leur budget : site web, application mobile, serious game, webdocumentaire…

Finance, comptabilité-gestion et conseil : la stratégie en ligne de mire.

Les fonctions financières recouvrent une vaste palette de métiers, qui revêtent une forte dimension stratégique et offrent une grande variété de débouchés : services financiers des entreprises, banque, administration, secteur boursier, assurances, mais aussi cabinets d’audit, de gestion de patrimoine ou d’expertise-comptable.

Contrôleur de gestion

Sa feuille de route : suivre les indicateurs économiques et financiers de son entreprise et apporter son expertise à sa direction pour l’aider à établir ses objectifs. Un poste ouvert aux jeunes diplômés de Grande Ecole de Management et susceptible d’évoluer vers le contrôle d’une activité (achats, stocks…), puis vers la fonction de directeur financier.

Trésorier

Au siège de grands groupes, il est chargé de la gestion des flux financiers qui entrent et sortent des caisses de l’entreprise.

Comptable

Sa mission : enregistrer l’ensemble des mouvements et opérations financières de l’entreprise, au sein de celle-ci ou d’un cabinet extérieur. Au sommet de la pyramide, l’expert-comptable est le conseil permanent du PDG et peut devenir directeur financier.

Gestionnaire de patrimoine

Il est responsable de la gestion et du suivi du patrimoine de ses clients (particuliers ou entreprises). Souvent employé en banque, il peut aussi officier en libéral.

Directeur financier

Ce poste de direction chapeaute tous les services comptables et financiers de l’entreprise.

Trader

Il vend et achète des actions, pour le compte de clients d’une banque ou d’une société de bourse. Un métier trépidant, riche en prise de risque mais aussi en chances de gains rapides, et où prédominent les jeunes.

Les métiers de l’audit et du conseil : des débouchés au beau fixe pour les jeunes diplômés.

Les grands cabinets de conseil et d’audit – à commencer par les « big four » : Deloitte, EY, KPMG et PricewaterhouseCoopers – recrutent de plus en plus de jeunes consultants à la sortie des écoles de management. Détachés pour réaliser des missions dans les entreprises clientes, ceux-ci peuvent ensuite évoluer au sein du cabinet ou intégrer la direction financière d’une grande entreprise.

Mais aussi…

Ressources humaines : aux manettes des troupes.

Les métiers des Ressources humaines (RH) sont éminemment variés : recrutement, formation, relations sociales, établissement des fiches de paie, suivi du temps de travail, gestion des talents… Des fonctions que l’on peut exercer au service RH d’une entreprise, mais aussi au sein d’un cabinet de recrutement, d’une agence d’intérim ou d’une start-up.

Assistant RH

Il gère la préparation et la rédaction des actes administratifs touchant à la gestion du personnel. Un poste adapté aux débutants.

Responsable de formation

Sa mission : évaluer les besoins des salariés et établir un plan, voire des contenus, de formation. Il peut aussi exercer à son compte.

Chargé de recrutement

Une fonction de plus en plus souvent sous-traitée à des cabinets de recrutement ou de travail temporaire. Lesquels recrutent massivement de jeunes diplômés de Grande Ecole de Management.

Responsable gestion de carrières

Bras droit du DRH, il travaille à adapter le nombre et les profils des salariés aux évolutions de son entreprise.

Directeur des ressources humaines (DRH)

Il pilote la gestion de l’ensemble du personnel de l’entreprise, sous tous ses aspects. Un poste stratégique, réservé à des profils expérimentés

Communication et relations publiques : le contact humain à l’honneur.

Ces métiers de promotion d’une organisation et de ses évènements peuvent s’exercer dans des cadres variés : en entreprise, en agence spécialisée, dans le secteur privé (entreprise, association…) ou public.

Attaché de presse / chargé des relations avec les médias

Son job : amener les médias à parler de l’organisation qu’il représente, de ses produits, de ses réalisations ou événements.

Conseiller en relations publiques

Souvent rattaché à un cabinet de conseil, il aide l’entreprise à gérer sa communication en direction de ses clients, partenaires, salariés ou interlocuteurs institutionnels.

Directeur de la communication

Il a en charge l’élaboration et la mise en œuvre de la politique globale de communication (interne et externe) de son organisation. Un poste d’expérience, qui peut permettre d’évoluer vers la direction d’entreprise ou la création d’agence.

Logistique et achats : l’organisation au pouvoir

La mondialisation de l’économie va de pair avec un besoin accru de cadres pour organiser toute la chaîne d’approvisionnement des entreprises (supply chain). Logisticien / supply chain manager

Ce professionnel est chargé de gérer les flux dans une entreprise, de se procurer des matières premières à bon prix, d’organiser transports, stockage des produits et livraisons.

Responsable des achats

Son rôle : gérer l’approvisionnement de biens et de services de son entreprise. Un poste entre stratégie, logistique et commercial.

Responsable planification

Il doit concilier objectifs de production et demandes des clients, veiller à la disponibilité des produits et à la fluidité des stocks, tout en surveillant les coûts.

L’entrepreneuriat : cap sur l’innovation !

Selon une enquête de 2015, un tiers des étudiants en école de commerce rêvent de monter un jour leur propre entreprise. En 2017, sitôt leur diplôme en poche, près de 4 % d’entre eux se sont d’ailleurs lancés dans l’aventure. Une aspiration boostée par la montée des innovations technologiques. A la clé, de nouveaux débouchés, vers des entreprises à créer ou déjà existantes. Parmi les métiers en poupe : celui de Business developper, dont la mission est d’identifier de nouveaux segments de croissance.

Ce que disent les chiffres 2017 de la CGE…

L’enquête d’insertion 2017 de la CGE donne de nombreux éléments sur la qualité et la nature de l’insertion des jeunes diplômés des écoles de management à Bac+5.

Taux net d’emploi des managers de la promotion 2016 à six mois : 86,6 % dont 82,2% en CDI.

Taux de satisfaction dans l’emploi : 4/5

Salaire brut annuel moyen. Hors prime : 35 980 euros;  avec primes : 41 865 euros.

Répartition au sein des différents secteurs d’activité :

Commercial : 18,7%

Marketing : 15,4%

Etudes, conseil et expertise : 14,8%

Administration, gestion, finance, comptabilité : 14,5 %

Audit : 7,8 %

Achats, approvisionnement, logistique : 6,4 %

Direction générale : 4,2 %

Communication : 4,1 %

Ressources humaines : 3,5 %

Maîtrise d’ouvrage : 1,4 %

Production exploitation : 1,2 %

Etudes et développement en systèmes d’exploitation : 1,1 %

Autre service ou département : 6,8 %

Par ailleurs, 3,8 % des diplômés 2016 de Grande Ecole de Management avaient créé leur entreprise ou étaient en cours de création.

Autre information intéressante : les PME et TPE (moins de 250 salariés) sont désormais les premiers employeurs des diplômés des grandes écoles. En 2017, près de 40 % de ceux-ci y ont débuté leur carrière, contre 31,3 % à avoir choisi un grand groupe.

 

S’inscrire au Concours Passerelle

Aucun commentaire

Sorry, the comment form is closed at this time.