En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. J'accepte

Top

Concours 2019 : mode d’emploi

Concours Passerelle / Actualités  / Concours 2019 : mode d’emploi

BLOG

Concours 2019 : mode d’emploi

En 2019, le concours Passerelle évolue. Nouveau format, nouvelles épreuves, toutes les réponses à vos questions sont dans cet article.

Comment se dérouleront les épreuves écrites du concours Passerelle 2019 ?

Le 17 avril 2019, le candidat se présente dans le centre d’examen avec son ordinateur personnel portable, sur lequel il a préalablement chargé l’application TestWe. Une fois dans le centre d’examen, l’épreuve commence avec la diffusion d’un mot de passe par le responsable de centre. L’épreuve est cadencée par l’ordinateur. Ainsi, un candidat, qui commence avec une ou deux minutes de retard par rapport aux autres parce qu’il s’est trompé dans la saisie de son mot de passe, terminera une ou deux minutes après tout le monde.

Pour toutes les épreuves, les candidats disposent de papier de brouillon vierge qui est à disposition, à leur place, au démarrage de l’épreuve juste avant la diffusion du mot de passe.

Les candidats n’ont pas le droit de quitter la salle avant la fin de l’épreuve, ni de sortir durant l’épreuve.

A quel moment le candidat a-t-il téléchargé l’application TestWe sur son ordinateur portable ?

A partir du 1er février 2019 et une fois son inscription terminée, le candidat reçoit un mail dans lequel se trouve une URL pour lancer le téléchargement de l’application TestWe sur son ordinateur portable. Il est invité à effectuer cette opération de téléchargement dans les 48 heures. Côté Passerelle, les responsables de l’organisation du concours reçoivent une alerte automatique au fur et à mesure que les téléchargements se déroulent. En cas de besoin, les candidats ont la possibilité jusqu’à la veille des épreuves écrites de contacter une hot line pour se faire aider ; il se peut aussi que ce soient les responsables de l’organisation du concours qui prennent l’initiative de contacter les candidats dont ils ne reçoivent pas l’alerte automatique, pour les inviter à effectuer leur opération de téléchargement. Le jour des épreuves écrites, les candidats se présentent sur le centre d’examen avec leur ordinateur portable prêt à fonctionner.

Comment être sûr que chaque candidat dispose sur son ordinateur de l’épreuve au choix qu’il a effectivement choisie ?

Le candidat choisit son épreuve au choix lorsqu’il s’inscrit et a la possibilité de la changer jusqu’à la date de clôture des inscriptions. S’il décide de changer son épreuve au choix alors qu’il a déjà téléchargé TestWe sur son ordinateur portable, la mise à jour de son épreuve au choix se fait automatiquement. Son choix d’épreuve figure aussi sur sa convocation qu’il doit imprimer obligatoirement après la clôture des inscriptions et présenter à son arrivée sur le centre d’examen pour pouvoir accéder à sa place.

Comment seront gérés d’éventuels incidents techniques qui surviendraient durant les épreuves écrites ?

Tous les surveillants chargés d’assurer le bon déroulement des épreuves écrites sont informés de la marche à suivre en cas d’incident technique. Des techniciens sont présents dans tous les centres pour intervenir et régler un incident technique éventuel qui surviendrait sur l’ordinateur portable d’un candidat. En cas de survenue d’un incident technique, et une fois celui-ci résolu, le candidat peut reprendre sa composition exactement là où il en était, avec le temps qu’il lui restait alors pour composer.

L’épreuve de Compréhension, Expression, Synthèse

En quoi consistera l’épreuve de Compréhension, Expression, Synthèse 2019 ?

C’est une épreuve de 2 heures, scindée en 3 parties dont 2 QCM de 20 minutes chacun, et une synthèse de 1 heure 20.

Les 3 parties sont réalisées dans l’ordre suivant : QCM de compréhension, puis QCM d’expression, puis synthèse. Le candidat est obligé d’utiliser la totalité du temps imparti à chaque partie avant de passer à la partie suivante. Au sein de chaque partie QCM, il a la possibilité de revenir aux questions précédentes s’il a terminé avant la fin du temps imparti. En cas de doute, le candidat peut à chaque instant vérifier sur son écran le nom de la partie dans laquelle il est en train de composer et le temps qu’il lui reste pour terminer cette partie.

Pour cette épreuve uniquement, les candidats se voient distribuer en début d’épreuve un dossier constitué de 8 textes. Les QCM portent sur l’un ou plusieurs des 8 textes. La synthèse consiste à identifier sur l’ensemble des textes une problématique commune et à la présenter sous forme d’un plan mettant en évidence l’ensemble des idées essentielles en adoptant un point de vue neutre et objectif, sans aucun ajout personnel.

Est-ce plus difficile que l’ancienne épreuve de Synthèse ?

Pour obtenir la meilleure note possible, le candidat doit pour cette épreuve faire preuve d’un bon niveau de méthode et de concentration. Pour autant, l’épreuve ne saurait être considérée comme plus facile ou plus difficile que celle des années précédentes, qui consistait en une épreuve de synthèse de 2 heures à réaliser à partir d’un dossier thématique d’une quinzaine de pages.

Elle fait éventuellement appel à un champ de compétences un peu plus large, qu’elle cherche à déceler à l’aide d’une épreuve structurée différemment, puisqu’elle est composée de plusieurs parties. Mais d’un autre côté, elle offre la possibilité de se valoriser en faisant appel à plusieurs compétences et non plus à une seule.

Par exemple, les candidats qui redoutent l’exercice délicat de production d’une synthèse, auront la possibilité d’exploiter les champs « compréhension » et « expression » via des QCM, qui laissent moins de place à la créativité mais permettent néanmoins de faire valoir certaines compétences précieuses.

Ceux qui au contraire se sentent moins à l’aise avec les QCM conçus dans l’esprit de ceux qui sont présentés au sein de tests de type TAGE 2 ou TAGE MAGE, se valoriseront plutôt avec la partie synthèse, à réaliser à partir de textes plus courts que les années passées, et qui plus est, à partir de textes dont ils auront pour partie déjà pris connaissance pour répondre aux QCM.

Enfin, les statistiques TestWe de résultats de composition sur ordinateur, comparés à la composition des mêmes épreuves sur papier, démontrent que l’on compose plus rapidement sur ordinateur que sur papier, en particulier pour apporter des corrections, et que les notes obtenues sur ordinateurs sont toujours légèrement supérieures que celles obtenues sur papier.

Comment faire pour se préparer d’ores et déjà à cette épreuve, alors que la publication des sujets d’entraînement n’est annoncée que pour le 26 novembre ?

Concernant les QCM, nous rappelons qu’ils sont conçus par le groupe de travail FNEGE en charge de la conception du TAGE 2 et du TAGE MAGE. Ces deux tests comportent chacun des sous-tests « compréhension » et « expression ». S’entraîner à la réalisation de ces sous-tests à l’aide d’annales TAGE 2 ou TAGE MAGE est un moyen simple et efficace de se préparer sans attendre la sortie des sujets d’entraînement annoncée pour le 26 novembre.

Concernant la partie « synthèse », les conseils de préparation sont exactement les mêmes que ceux des années passées. Le fait que la synthèse ne dure qu’1 heure 20 ne change rien à la méthodologie de préparation et d’entraînement (et de réalisation de l’épreuve le jour J). Ce n’est pas la durée de l’épreuve qui en fait sa difficulté, c’est le choix des textes et leur taille. Du fait de la durée de l’épreuve revue à la baisse, les textes présentés au candidat en 2019 seront moins longs, et les problématiques associées seront plus rapides à déceler, laissant au candidat le temps suffisant pour composer une synthèse dont le nombre de mots doit être compris entre 750 et 850 mots.

Quel sera le barème de l’épreuve ?

Le barème de l’épreuve sera une moyenne entre la note /20 obtenue aux QCM d’une part, et la note /20 obtenue à la synthèse d’autre part.

Les QCM comprennent chacun 15 questions, donc 30 au total. Chaque bonne réponse rapporte 1 point. Il n’y a pas de points négatifs en cas de mauvaise réponse. Une bonne réponse consiste forcément en la coche de l’un des items proposés. La note /20 obtenue est donc : nombre de bonnes réponses X 20 / 30.

Les critères d’évaluation de la synthèse sont quant à eux : la bonne compréhension des textes, la pertinence de la démarche d’analyse et de réflexion, la pertinence de la problématique et du plan choisis, la perception de l’ensemble des idées-forces, et enfin, la clarté et la qualité rédactionnelle du texte produit.

L’épreuve d’anglais

Pour ce qui est de l’épreuve d’anglais, y a-t-il de grosses différences par rapport à l’épreuve d’anglais des années passées ?

Non, la seule différence par rapport aux années passées est que l’épreuve dure 1h15 au lieu d’1h30.

Le questionnaire compte au total 60 questions réparties en 4 sections à réaliser en temps limité. Il n’est donc pas possible de passer à la section suivante avant la fin du temps imparti à la section en cours. La 1ère et la 2nde durent respectivement 10 minutes et 15 minutes et visent à tester le niveau de grammaire des candidats. La 3ème dure 10 minutes et comporte exclusivement des questions de vocabulaire. La 4ème dure 40 minutes et consiste en 2 séries de questions qui portent chacune sur un article de presse.

Une bonne connaissance du monde anglo-saxon et de son actualité donne plus de chances aux candidats de bien saisir le sens des articles de presse (papier ou en ligne) proposés lors de cette épreuve. Il est donc primordial de lire le plus souvent possible des articles et/ou de suivre les grandes chaînes d’information anglo-américaines.

Est-ce que le barème de l’épreuve d’anglais est le même que celui de l’épreuve de Compréhension, Expression, Synthèse ?

Pour chaque question, il existe une seule bonne réponse.

Une bonne réponse rapporte 3 points, une mauvaise réponse en fait perdre 1, et une absence de réponse n’est pas pénalisante.

La note finale obtenue est une note /20 égale à : nombre de points obtenus / 12.

L’épreuve au choix

Quels changements en 2019 pour l’épreuve au choix ?

L’épreuve au choix est une épreuve à choisir parmi 11 disciplines pour Passerelle 1 et 12 disciplines pour Passerelle 2 qui, pour certaines d’entre elles, restent identiques aux disciplines des années précédentes, tandis que d’autres disparaissent, évoluent ou sont nouvelles.

Les disciplines maintenues sont : « espagnol », « négociation commerciale », « gestion de projet », « sport et société », « gestion comptabilité », « management d’une entreprise d’hôtellerie restauration », « marketing » et « droit ».

Les disciplines qui évoluent sont : mathématiques, qui devient « calcul et raisonnement », et économie, qui devient « culture économique ».

Les disciplines nouvelles sont « géopolitique » et « littérature ».

Les disciplines qui disparaissent, car elles ont été ces dernières années choisies par un nombre extrêmement faible de candidats, sont : informatique, biologie, philosophie/SHS, allemand et italien.

En quoi vont consister ces épreuves ? Ce sont des QCM également ?

Ce sont des QCM de 45 minutes, pour lesquels les concepteurs ont reçu les instructions suivantes :

– nombre de questions : minimum 30, maximum 60,

– éventuellement, classification des questions en sections correspondant à des niveaux de difficulté (facile/moyen/difficile) ; chaque sujet contient un nombre équilibré de questions par sections,

– le temps de réalisation de chaque section peut être laissé à la liberté du candidat, ou imposé par le concepteur (auquel cas le candidat ne peut pas passer à la section suivante avant la fin du temps imparti à la section en cours),

– les questions peuvent être des questions de cours, ou faire appel à la culture générale du candidat dans la thématique concernée, ou porter sur la compréhension d’un texte, ou encore sur la résolution d’exercices ou de cas ;

– il n’y a pas de questions à réponse courte, sauf pour l’épreuve de littérature.

Les candidats doivent-ils toujours présenter un score TAGE 2 ou TAGE MAGE ?

Non, les scores éventuellement obtenus à ces épreuves ne sont plus demandés aux candidats qui postulent au Concours Passerelle. Au final, ce sont seulement 3 épreuves qui permettent de calculer l’admissibilité des candidats et in fine de leur ouvrir ou non la voie vers les épreuves orales.

En quoi consistent les Tranings Days exactement ? Quel est l’intérêt d’y participer ?

Les Trainings Days sont des journées de préparation au concours organisées par les écoles, qui se déroulent un peu partout en France du 12 janvier au 30 mars 2019, et qui s’adressent prioritairement aux candidats inscrits, mais également à ceux qui se posent encore des questions par rapport à ce Concours. L’objectif de la Training Day est d’informer les étudiants sur les épreuves et de les y préparer, notamment à l’épreuve de Compréhension, Expression, Synthèse et à celle d’anglais, ces deux épreuves étant commune à tous les candidats inscrits. Des informations seront également données au sujet des épreuves au choix. En effet, lors de leur inscription à la Training Day, les étudiants seront invités à manifester leur intérêt pour l’une des épreuves au choix ; ainsi, l’école organisatrice pourra calibrer la diffusion d’information au sujet de cette épreuve en fonction des choix exprimés par les étudiants présents (par exemple, si aucun étudiants inscrit à la Training Day n’a annoncé son intérêt pour l’épreuve Sport et Société, aucune information ne sera diffusée au sujet de cette épreuve). Cette année, les étudiants inscrits à l’une de ces journées auront en plus la possibilité de pouvoir télécharger le logiciel TestWe pour, le jour de la Training Day, s’entraîner en condition réelle d’examen à l’épreuve d’anglais, tout comme à celle de Compréhension, Expression, Synthèse, et à l’épreuve au choix pour laquelle ils auront manifesté un intérêt.

Est-il possible de rencontrer l’équipe en charge de l’organisation du Concours Passerelle pour pouvoir échanger de vive voix sur toutes ces évolutions ?

Oui bien sûr. Le Concours Passerelle sera présent sur 13 salons de l’orientation (salons L’Etudiant et salons Studyrama notamment) entre début novembre 2018 et fin mars 2019, un peu partout en France. Pour connaître les dates et lieux de ces 13 salons, et les conférences Passerelle programmées tout au long de la saison nous vous invitons à consulter régulièrement notre site web.

De plus, l’équipe en charge de l’organisation du Concours, accompagnée d’étudiants intégrés, se déplace dans les établissements sur simple demande de leur part pour aller à la rencontre des étudiants.  soit à l’occasion d’une intervention en classe, soit à l’occasion d’un temps d’échange informel (heure du déjeuner par exemple), soit enfin à l’occasion d’un forum de l’orientation interne à l’établissement.

Aucun commentaire

Sorry, the comment form is closed at this time.