En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. J'accepte

Top

Iliasse Z. : du Bac Pro à l’EM Normandie

Concours Passerelle / Témoignages  / Iliasse Z. : du Bac Pro à l’EM Normandie

BLOG

Iliasse Z. : du Bac Pro à l’EM Normandie

Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’Iliasse n’a pas un parcours comme les autres. Il y a quelques années encore, il n’aurait sûrement jamais envisagé de faire une Grande Ecole de Management. On vous raconte son histoire !

Son parcours

En Seconde, Iliasse n’aime pas l’école : « à cause de mes notes, je n’ai pas pu passer en Première STMG, STG à l’époque. Je l’ai un peu vu comme un échec, et je me suis dirigé vers un Bac Pro Commerce ». Finalement, il prend goût aux cours de commerce et obtient son baccalauréat avec mention. Une fois son Bac en poche, il entre directement sur le marché du travail. « J’ai été vendeur et gestionnaire de stock chez Norauto, puis assistant Manager chez Courir ». Malheureusement, il se rend vite compte que ses possibilités d’évolution sont minimes. « Mes supérieurs stagnaient. Quand j’ai réalisé que ça faisait 5 ou 6 ans qu’ils étaient au même poste, et qu’à côté je voyais mes frères réussir leurs études, je me suis rendu compte que j’aspirais à plus ». Il s’imagine acheteur, et faire une école de management s’impose alors naturellement à lui.

Il décide donc de reprendre ses études en DUT gestion et logistique de transport, puis de passer le Concours Passerelle 1 pour intégrer une Grande Ecole de Management.

Le Concours Passerelle

Pendant plusieurs mois, Iliasse se prépare au Concours Passerelle. Globalement, il garde un bon souvenir du concours. « J’étais bien préparé, donc j’ai trouvé ça assez simple finalement ! ». Son seul regret : le choix de l’épreuve au choix. « J’avais choisi négociation commerciale, mais j’aurais mieux fait de prendre marketing ! J’ai eu 10 donc ça fait baisser mon classement ».

Après les écrits, ils passent les oraux d’ICN Business School et de l’EM Normandie. « J’ai été retenu dans les deux écoles ; le choix a été très difficile. J’ai passé une semaine à peser le pour et le contre. Finalement j’ai choisi l’EM Normandie car c’est plus proche de chez moi et parce qu’ils ont une spécialité Supply Chain Management en 3e année de Programme Grande Ecole ».

Un étudiant déterminé

Iliasse le dit lui-même, il vient d’un milieu modeste. Néanmoins, pour lui, il est hors de question de se laisser freiner par une question de financement. Il passe alors par l’association ARELI Émergence « l’association aide les personnes qui viennent d’un milieu modeste à financer une partie de leurs études ». Bien entendu, la sélection est rude. « Nous étions 150 à postuler au programme, pour 40 places ».

Après constitution d’un dossier de motivation accompagné de plusieurs lettres de recommandations, il passe un entretien devant un jury. « On devait créer une entreprise, on était testé sur notre façon de travailler en groupe, puis sur la présentation de notre projet. Après ça, j’ai été rappelé pour passer un entretien de motivation. J’ai passé 2 entretiens en un après-midi avec deux jurys différents ». En juillet, on lui annonce finalement qu’il est accepté. « Je suis le seul Bac Pro à avoir été sélectionné, j’étais vraiment très content ! »

En septembre 2017, à 24 ans, il intègre donc l’EM Normandie. Dans sa tête, son parcours est déjà tout tracé. En avril, il veut partir trois mois en stage dans un pays anglophone, puis repartir en expatriation en janvier 2019 et finir ses études en alternance.

La vie associative au cœur de son projet

Parallèlement aux cours, Iliasse est président de l’association EDRESUP. « L’association a été crée en 2007 à l’EM Normandie et vient en aide aux jeunes du bassin havrais. On mène des tutorats auprès de lycéens et de collégiens pour les encourager dans leur poursuite d’étude ». Cette année, ils sont 13 membres et interviennent en binôme dans les lycées et les collèges. « On leur fait faire des débats. Par exemple pour notre dernière séance, on a fait un débat sur l’avortement. On fait aussi des jeux de présentation pour apprendre à les connaître, et on les conseille ». Leurs interventions s’adressent à tous les élèves qui doutent de leur orientation professionnelle. « Ce ne sont pas que des élèves en difficulté scolaire ».

Ayant longtemps été perdu scolairement, c’est un sujet qui lui tient particulièrement à cœur. « A leur âge, je n’avais personne pour m’aiguiller dans ma poursuite d’étude, donc je suis content de pouvoir transmettre ce que j’ai appris aux jeunes ».

Quand on lui demande si ce n’est pas trop difficile de concilier les cours et l’association, Iliasse est très pragmatique : « quand on est bien organisé, il n’y a pas de problème ! ». Il faut dire que la vie associative, ça le connaît. Pendant son DUT, il avait aussi créé une association pour venir en aide aux élèves des régions défavorisées du Maroc.

 

Retrouvez toutes les informations sur le Concours Passerelle 1 sur la page Passerelle 1.

 

Aucun commentaire

Sorry, the comment form is closed at this time.