En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. J'accepte

Top

Gabrielle T. : « J’ai découvert une autre culture au Mexique »

Concours Passerelle / Témoignages  / Gabrielle T. : « J’ai découvert une autre culture au Mexique »

BLOG

Gabrielle témoignage Mexique

Gabrielle T. : « J’ai découvert une autre culture au Mexique »

Gabrielle est fille de marin. Alors forcément, le voyage c’est quelque chose qu’elle a dans le sang. Après un BAC ES, elle se dirige vers un DUT Techniques de Commercialisation. Pendant deux ans, elle y apprend les bases du commerce, et part même en échange à Montréal. En sortant de DUT, passer le Concours Passerelle s’impose naturellement à elle.

Le Concours Passerelle comme une évidence

Après son expérience au Canada, Gabrielle ne voulait qu’une seule chose : repartir. Alors quand il a fallu réfléchir à son orientation après le DUT, elle s’est très vite orientée vers une Grande Ecole de Management. « Je cherchais absolument des écoles tournées vers l’international. Le Concours Passerelle regroupait la plupart des écoles que je voulais. J’ai donc préféré mettre toutes les chances de mon côté ! Ce que je voulais, c’était repartir ! J’étais à la recherche d’une école qui puisse m’offrir cette opportunité, et l’EM Strasbourg répond parfaitement à cet objectif. On part obligatoirement un an, c’était parfait pour moi. » 

Une autre façon de vivre

Pendant son année au Mexique, Gabrielle découvre une autre culture. Les débuts sont un peu difficiles, c’est la première fois qu’elle part dans un pays d’Amérique hispanophone, et son niveau d’espagnol n’est que scolaire. Entre le changement de rythme, le haut niveau de l’école et la barrière de la langue, la période d’adaptation n’est pas facile mais elle décide de s’accrocher. « A part l’espagnol, les mexicains ne parlent pas beaucoup d’autres langues, et quand on arrive avec un niveau d’espagnol scolaire, ce n’est pas toujours évident. C’est difficile le premier mois, mais une fois qu’on est dans le bain, tout va bien ! »

Là-bas, elle étudie à l’université Technologico de Monterrey à Guadalajara. Elle y suit un parcours International Business, comme à l’EM Strasbourg. Au programme : Géopolitique, négociation internationale, gestion politique… « Ça m’a appris a bien travailler ! Le rythme n’est pas le même et le niveau très exigeant. Souvent les gens se disent qu’au Mexique c’est plage, soleil et fête, mais il faut quand même suivre les cours derrière ! Maintenant, je parle couramment anglais et espagnol, et c’est vraiment un gros plus pour moi. » 

Une vie plus zen au Mexique

Humainement, ce qu’elle en retire, ce sont « des amis, et surtout une ouverture d’esprit puisque la culture n’est pas la même. » Au Mexique, elle réapprend des codes, et découvre un mode de vie bien différent de la France : « En Europe, on a une façon de penser plus ou moins globale. Au Mexique, c’est vraiment différent. La façon de travailler est beaucoup plus zen. En France, on a tendance a être très à cheval sur les deadlines. Au Mexique, on apprend à être moins pressé. Globalement, je dirais qu’ils ne sont pas stressés ! Ça m’a appris à être plus tranquille et plus patiente. » Ce qui l’a marqué, c’est le fait que les mexicains ne savent pas dire non. « Ils répondent toujours ‘ahorita’ (bientôt), mais ça peut être dans 2 minutes comme dans 2 ans ! »

Côté découvertes culturelles, Gabrielle a profité à 100% de l’expérience ! « C’est un pays trop méconnu, où il y a plein de choses à voir. Le pays est immense, mais il n’y a pas forcément besoin de partir loin pour être dépaysé. A Guadalajara, j’étais à 4h du Pacifique. La culture est super riche, de Cancun à Chichen Itza, en passant par les volcans, je n’ai jamais eu le temps de m’ennuyer. J’ai même pu aller aux Etats-Unis. »

Le retour en France

Finalement, c’est le retour en France qui a été le plus difficile. « Revenir à Paris, alors que j’ai quitté un pays où il faisait beau, où la vie n’était pas chère et où je pouvais voyager, c’est dur ! » Maintenant, Gabrielle est en année de césure, elle est bras droit du directeur de l’entreprise Space Solution International Paris. La société fait de l’agencement et de la création d’immobilier pour les magasins, et Gabrielle s’occupe de toute la partie marketing et suivi de projet. « L’espagnol me sert encore quand je dois appeler des fournisseurs en Espagne. C’est toujours plus facile de négocier dans leur langue ! Les clients sont plus à l’aise et ont plus confiance. » 

Quand on lui demande si elle veut repartir, la réponse est évidente : « Je voudrais faire un V.I.E ! »

Vous aussi vous voulez vivre une expérience à l’international ? Retrouvez toutes les informations sur le concours Passerelle sur notre site !

Aucun commentaire

Sorry, the comment form is closed at this time.